portage


portage

portage [ pɔrtaʒ ] n. m.
• 1260; de porter
1Vx Action de transporter.
2Mod. Transport à dos d'homme. « Crise du portage. Nos porteurs veulent tous repartir » (A. Gide). Spécialt (Cour. au Canada) Action de porter une embarcation d'un cours d'eau à l'autre. « Les portages dans l'eau jusqu'à la ceinture » (P. Villeneuve). « La sente d'un “portage” » (Genevoix).
Partie d'un fleuve où l'on ne peut plus naviguer (qui oblige à porter les embarcations).
3Mar. Endroit où une pièce frotte sur une autre.
4Presse Système de distribution des journaux à domicile. « le portage matinal à domicile des quotidiens » (Libération, 1990).
5Comm. internat. Opération par laquelle une grande entreprise met à la disposition d'une autre entreprise son réseau international d'exportation.
Fin. Prise en charge de titres en vue de leur placement. placeur. Spécialt Portage de valeurs mobilières : vente de titres comportant pour le vendeur l'obligation de les racheter à une date et à un prix convenus. ⇒ réméré.

portage nom masculin Action de transporter à dos d'homme dans un pays où les chemins ne permettent pas l'emploi de véhicules ou d'animaux. Point où une pièce quelconque d'un navire porte sur une autre. Action de traîner ou de porter par voie de terre une embarcation arrêtée par un obstacle dans une rivière. Système de distribution des journaux par livraison à domicile.

portage
n. m.
d1./d Transport d'une charge par un homme, sur le dos ou la tête.
d2./d Spécial. (Québec) Action de transporter une embarcation par voie de terre pour éviter une chute, un rapide, ou pour rejoindre une voie navigable.
|| Par ext. Endroit où l'on doit faire un tel transport.
Sentier, chemin à travers un bois dédié à ce type de transport.

⇒PORTAGE, subst. masc.
A. —[Corresp. à porter1 1re section I A]
1. Action, fait de porter quelque chose ou quelqu'un, généralement pour le transporter. Bête de portage. De dix minutes en dix minutes, on se relayait au portage de la civière (VERNE, Enf. cap. Grant, t.2, 1868, p.251).
Empl. abs. Transport à dos d'homme (souvent dans des régions où d'autres moyens ne peuvent être utilisés ou n'existent pas). N'a-t-on pas fait observer d'ailleurs, que le portage est plus vivant que jamais sur les quais de nos ports où travaillent les dockers, sur nos chantiers où des équipes de manoeuvres transportent sur leurs épaules des fardeaux souvent très lourds, dans les régions méditerranéennes ou montagneuses où l'on rencontre même des femmes ployant sous le poids de charges fort pénibles? (ALBITRECCIA, Gds moyens transp., 1931, p.6). Masques striés comme noix sèches, ossatures énormes, corps tendineux et noués, ils étaient faits pour la patience, voûtés par le portage, ramassés pour grimper, pour crocher dans la glace et le roc de leurs pattes griffues (PEYRÉ, Matterhorn, 1939, p.16).
Région. (Canada). Transport à dos d'homme de tout le matériel et de l'embarcation, sur les portions de trajet où la navigation devient impossible. Une vieille Packard y attendait (...) Rédard (...) chaîna les roues; et nous nous y entassâmes tous (...) parmi les sacs des futurs portages (GENEVOIX, Laframboise, Lac Fou, 1942, p.93):
♦ Un jour qu'ils faisaient un portage, portant leur canot et leurs marchandises à travers les rochers qui bordent la rivière, un des voyageurs, envoyé aux écoutes sur le haut de la côte, crut entendre un de ces cris aigus ressemblant au sifflement du serpent.
G. LÉVESQUE, La Croix du Grand Calumet ds L'Écho des Campagnes, vol. 2, 15 nov. 1847, p.2a.
P. méton. Portion de trajet, chemin où se fait ce portage. Harmony, ville nouvellement fondée sur le coude de cette rivière qui se rapproche le plus des eaux de la Delaware, d'où un portage de 19 milles conduit à Stock-Port, autre petite ville (CRÈVECOEUR, Voyage, t.1, 1801, p.74). Nous avons campé au bout du portage, dit-il, en haut des chutes (HÉMON, M. Chapdelaine, 1916, p.46).
2. [En rapport avec des empl. spéc. de porteur]
a) FIN. ,,Prise de participation minoritaire et provisoire qu'opère une banque, généralement par l'intermédiaire d'une filiale, pour permettre à une société par actions de continuer sa croissance`` (Gestion fin. 1982).
b) MÉD. État d'un sujet porteur de germes. Cette vaccination [contre l'hépatite B] a pour but de diminuer ou d'éradiquer le portage chronique du virus chez le jeune enfant (Le Monde, 5 sept. 1979, p.9, col. 3).
B. —[Corresp. à porter1 1re section II]
1. Rare. Fait de porter quelque chose d'un lieu dans un autre. Frais de portage. [L'apprenti] se détendait dans les courses, les portages (HAMP ds Lar. Lang. fr.).
2. INFORM. ,,Système de distribution des journaux par livraison à domicile`` (CFPJ Presse 1982).
C. —[Corresp. à porter1 2e section I A 2 a ]
1. MAR. Endroit où un cordage, une vergue touche un autre élément du bateau. On a filé du câble de l'ancre, et sa garniture n'est plus au portage de l'écubier (VERNE, Île myst., 1874, p.474).
2. MÉCAN. Mise en contact des surfaces de deux pièces. Après avoir mis en place sur l'arbre moteur le volant de transmission, le monteur doit effectuer le portage parfait des différentes fusées de l'arbre dans les coussinets correspondants (AMBROISE, Monteur mécan., 1949, p.16).
REM. Portager, verbe, région. (Canada). Transporter sur son dos (matériel et embarcation) quand toute navigation devient impossible. a) Empl. trans. À quatorze ans, a portageait son canot toute seule (A. NANTEL, À la hache, 1932, p.23 ds Richesses Québec 1982, p.1868). b) Empl. abs. Faut tout faire à leur place: monter la tente,... trouver la piste d'un chevreuil, appeler l'orignal et l'débiter après avoir tué, et puis portager pendant des milles, car ils porteraient pas dix livres pour sauver leur vie, et encore moins le canot (H. BERNARD, Les jours..., 1951, p.25, ds Richesses Québec 1982, p.1868).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1250 «action de porter» (G. ESPINAS, Vie urbaine de Douai, t.3, p.209 ds Fonds BARBIER: portage ... de carbon); b) 1635 «(en Amérique du Nord) partie non navigable d'un cours d'eau» (Relations des Jésuites, éd. Thwaites, t.8, p.74 ds Fichier TLFQ: difficultez [...] des sauts et portages); 1694 «(en Amérique du Nord) action de porter ou de traîner une embarcation par voie de terre» (CORNEILLE); c) 1896 alpin. «action de transporter l'équipement d'un camp à un autre» (Annuaire du Club alpin fr., année 1895, p.96 ds QUEM. DDL t.27); d) 1909 «transport à dos d'homme (en partic. dans les pays tropicaux)» (Ch. GIDE, Cours d'écon. pol., Paris, Sirey, p.248 ds Doc. DDL); e) 1967 «livraison des journaux à domicile» (VOYENNE); 2. 1831 mar. «endroit où une vergue porte sur les haubans et galhaubans» (WILL.). Dér. de porter1; suff. -age. Fréq. abs. littér.:42.

portage [pɔʀtaʒ] n. m.
ÉTYM. V. 1265; de porter.
1 Vx. Action de transporter (par un moyen quelconque). Transport.(1907). Spécialt. Mod. Transport de marchandises, d'objets à dos d'homme (→ Élévateur, cit. 1), d'une personne au moyen d'une litière, d'un palanquin… Coolie, porteur.
1 Crise du portage. Nos porteurs veulent tous repartir; du moins les soixante recrutés par l'administration. On a apporté pour eux, hier, une grande quantité de bananes, mais très peu de manioc, ce qui cause un grand mécontentement.
Gide, Voyage au Congo, V.
1.1 Le Chinois, lui, est arrivé à faire du portage une opération de précision. Ce que le Chinois aime par-dessus tout, c'est l'équilibre savant.
Henri Michaux, Un barbare en Asie, p. 147.
(1694). Cour. au Canada. Action de porter une embarcation d'un cours d'eau à l'autre, d'une partie d'un fleuve à un autre. || « Les portages dans l'eau jusqu'à la ceinture » (P. Villeneuve). || « La sente d'un “portage” » (Genevoix).Faire du portage. Portager.
2 (1718). Partie d'un fleuve où l'on ne peut plus naviguer (qui oblige à porter les embarcations).
2 Cette rivière (le Wabash) communique, au moyen d'un portage de neuf milles, avec le Miamis (nom de rivière) du lac qui se décharge dans l'Érié.
Chateaubriand, Voyage en Amérique, Journal sans date.
REM. Le mot entre dans des noms de lieux, en Amérique du Nord (Canada).
3 (1842). Mar. Endroit où une pièce (cordage, vergue…) porte, frotte sur une autre.
3 (…) vérification des voiles, pose d'une mosaïque de placards et de renforts en tergal au portage des haubans et sur les points faibles de la chute.
Bernard Moitessier, Cap Horn à la voile, p. 177.
4 Techn. Essai d'un moule afin de le vérifier.
DÉR. Portager.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Portage — Работа системы Portage Тип Система управления пакетами …   Википедия

  • Portage — Portage, WI U.S. city in Wisconsin Population (2000): 9728 Housing Units (2000): 3970 Land area (2000): 8.293974 sq. miles (21.481293 sq. km) Water area (2000): 0.726675 sq. miles (1.882080 sq. km) Total area (2000): 9.020649 sq. miles (23.363373 …   StarDict's U.S. Gazetteer Places

  • Portage — bezeichnet: eine Stelle, an der Kanus oder andere Boote über Land transportiert werden, siehe Portage (Kanu) mehrere Orte: Portage (Indiana) Portage (Michigan) Portage (New York) Portage (Ohio) Portage (Pennsylvania) Portage (Utah) Portage… …   Deutsch Wikipedia

  • Portage — Saltar a navegación, búsqueda Captura de pantalla. Portage es el gestor de paquetes oficial de la distribución de Linux Gentoo. Portage (implementado en Python y Bash) está inspirado en los ports BSD, aunque implementa ciertas características… …   Wikipedia Español

  • Portage, IN — U.S. city in Indiana Population (2000): 33496 Housing Units (2000): 13375 Land area (2000): 25.456487 sq. miles (65.931996 sq. km) Water area (2000): 1.970463 sq. miles (5.103475 sq. km) Total area (2000): 27.426950 sq. miles (71.035471 sq. km)… …   StarDict's U.S. Gazetteer Places

  • Portage, MI — U.S. city in Michigan Population (2000): 44897 Housing Units (2000): 18880 Land area (2000): 32.203165 sq. miles (83.405811 sq. km) Water area (2000): 2.822819 sq. miles (7.311068 sq. km) Total area (2000): 35.025984 sq. miles (90.716879 sq. km)… …   StarDict's U.S. Gazetteer Places

  • Portage, OH — U.S. village in Ohio Population (2000): 428 Housing Units (2000): 166 Land area (2000): 1.496760 sq. miles (3.876591 sq. km) Water area (2000): 0.000000 sq. miles (0.000000 sq. km) Total area (2000): 1.496760 sq. miles (3.876591 sq. km) FIPS code …   StarDict's U.S. Gazetteer Places

  • Portage, PA — U.S. borough in Pennsylvania Population (2000): 2837 Housing Units (2000): 1367 Land area (2000): 0.665538 sq. miles (1.723735 sq. km) Water area (2000): 0.000000 sq. miles (0.000000 sq. km) Total area (2000): 0.665538 sq. miles (1.723735 sq. km) …   StarDict's U.S. Gazetteer Places

  • Portage, UT — U.S. town in Utah Population (2000): 257 Housing Units (2000): 83 Land area (2000): 2.283280 sq. miles (5.913668 sq. km) Water area (2000): 0.000000 sq. miles (0.000000 sq. km) Total area (2000): 2.283280 sq. miles (5.913668 sq. km) FIPS code:… …   StarDict's U.S. Gazetteer Places

  • Portage, WI — U.S. city in Wisconsin Population (2000): 9728 Housing Units (2000): 3970 Land area (2000): 8.293974 sq. miles (21.481293 sq. km) Water area (2000): 0.726675 sq. miles (1.882080 sq. km) Total area (2000): 9.020649 sq. miles (23.363373 sq. km)… …   StarDict's U.S. Gazetteer Places


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.